L’origine

Comment germe l’idée de Retrouvailles 2000

 En janvier 1999, pendant que Réal était en voyage d’affaires dans l’ouest canadien, sa cousine Claire Désorcy, épouse d’Yvan Scalabrini, lui passe un coup de fil pour lui proposer de souligner l’arrivée du nouveau millénaire. Il s’agissait de la soirée du 31 décembre 1999 réunissant les deux familles de Josaphat et de Cyrille comme on l’avait déjà fait dans le passé.

 À son retour, ce coup de fil suffit à raviver son projet de longue date. Il accepte immédiatement de collaborer et lui suggère de tenir la fête plutôt en été, pour pouvoir accueillir toutes les familles et pour faciliter la venue des personnes plus âgées et de la parenté éloignée. Après diverses rencontres de quelques membres des familles de Sylvio et d’Arsène, on décide de faire une réunion un peu plus officielle qui réunit chez Georges Scalabrini, son frère Gaétan, ses sœurs Claire et Madeleine, sa cousine Raymonde, son cousin Réal, Yvan Scalabrini et Claire Désorcy.

 Pour cette occasion, Réal dépoussière un projet qui lui est cher pour le mettre à jour: un grand rassemblement, la publication d’un livre de famille et la formation d’une association de famille. Il prépare une trousse pour chaque participant et il est prêt à proposer son plan et, à présider la réunion si nécessaire.

 Pour sonder l’intérêt chez les descendants de Ferdinando, il est décidé de leur envoyer une lettre au début de mars 1999. La réponse à celle-ci étant très positive, une réunion officielle des descendants des sept grandes familles, intéressés à s’impliquer dans ce projet, est convoquée à Sainte-Edwidge. La participation à cette première réunion, plus de quarante descendants et conjoints, dépasse de beaucoup les attentes et on doit tenir celle-ci à l’hôtel de ville de Sainte-Edwidge au lieu de chez Claire et Yvan, tel que planifié. Immédiatement, surtout à cause de l’atmosphère enthousiaste qui y règne, on peut dire que le projet suscite beaucoup d’intérêt. On peut également y constater que parmi les descendants, les compétences et les talents sont nombreux et variés. Réal expose le projet et trois comités sont élus: un comité du livre, un comité de la fête et un comité de direction qui chapeaute le tout.

 La fête a lieu les 1 et 2 juillet 2000 à Sainte-Edwidge-de-Clifton et comme vous le verrez dans les autres articles publiés, ce fut un immense succès.

 Extrait du texte rédigé par Pierrette St-Pierre, fille d’Edwidge et petite-fille d’Alfred

Publicités

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s