Généalogie 101

La généalogie un hobby de plus en plus populaire

Qu’est ce que la généalogie ? Selon René Jetté, «La généalogie est la discipline qui a pour objet la connaissance de la parenté existant entre les individus». Pour ma part, «La généalogie nous permet de savoir d’où nous venons à défaut de savoir où nous allons.»

Qualité à posséder avant de se lancer dans l’aventure de la généalogie : La curiosité, la perspicacité, la minutie, et être logique, intuitif, optimiste et très persévérant.

La généalogie ascendante et descendante simultanément permet de retrouver ses ancêtres, paternels et maternels, génération après génération. En même temps, à partir du couple le plus ancien, rechercher tous les descendants jusqu’à la période actuelle. Cette méthode identifie les nombreux liens de parenté intrafamiliaux.

Comment rechercher ses ancêtres? On commence ses recherches généalogiques, la plupart du temps, en privilégiant la lignée paternelle et ensuite on s’intéressera à la lignée maternelle. Les amateurs de généalogie sont nombreux en quête des liens qui les unissent et veulent savoir d’où était originaire leur ancêtre et où il s’est établi à son arrivée en Nouvelle-France.

Pour débuter? La première chose à faire est d’obtenir des informations pertinentes sur nos grands parents, arrières grands parents… d’où ils venaient, etc. Ses parents, ses oncles, tantes, cousins et cousines sont une source habituellement fiable.

Bien noter tous les détails recueillis. Inscrire dans nos notes d’où proviennent les références, qui nous les a fournies.

Obtenir des photographies, biographies si possible. Assurez vous d’avoir les noms des personnes figurant sur les photos. Quel métier ou profession exerçaient-ils? Souvent les albums de photos de famille ne mentionnent pas les noms, il faut alors recourir aux survivants pour les identifier.

Pour bien établir votre lignée généalogique, vous devez vous référer à des documents qui vont vous aider avec certitude à placer en ordre votre ascendance, père, grand-père, arrière-grand-père et ainsi de suite jusqu’au premier ancêtre venu en Nouvelle-France.

Acte de mariage, de baptême ou de sépulture : Vous y trouverez une foule de renseignements sur le lieu de résidence et la profession des personnes mentionnées, si l’ancêtre savait signer, la date du mariage et les lieux de résidence de chacun des mariés, parfois leur métier, les prénoms et lieux de résidence de leurs parents, membres de la famille ou autres appelés comme témoins. En plus du nom du baptisé, les noms du parrain et de la marraine la date. Tous ces documents sont pour la plupart aux Archives du Québec. Vous pouvez les consulter sous la forme microfilm.

Soutient dans cette activité. Vous trouverez de nombreuses associations d’entraide généalogique dont l’une est probablement près de chez vous, la Société de généalogie canadienne-française (SGCF), la Société de généalogie de Québec (SGQ) ou toute autre société de généalogie de votre région. Les archives nationales du Québec (BANQ), les archives nationales du Canada (BAC). Bien des bibliothèques municipales ont une section «généalogie» où vous trouverez les dictionnaires généalogiques de la famille qui vous aideront à faire la lignée patrilinéaire jusqu’à votre ancêtre.

Comme la généalogie n’est jamais complète. En plus des sources précédentes, les anecdotes, les métiers, les surnoms recueillis des anciens sont utiles. La vieille paperasse, les vieilles lettres, les cimetières de la région et anciens contrats notariés sont une mine de renseignements.

Attention. Bien que le monde de la généalogie soit plein de bonnes intentions, il s’y glisse parfois des erreurs et il est préférable de vérifier auprès de sources officielles tous les renseignements glanés.

Pour terminer, quoi de mieux qu’un extrait des textes du poète québécois Louis Fréchette pour décrire l’esprit de la généalogie:

«D’un regard anxieux, je cherche vainement

Quel que soit le livre que j’ouvre

Tous ces héros obscurs qui sur ce sol naissant,

Versèrent tant de fois leurs sueurs et leur sang,

Et qu’aujourd’hui l’oubli recouvre.

Ils furent grands pourtant ces paysans hardis.

Qui sur ces bords lointains défièrent jadis

L’enfant des bois dans ses repaires,

Et perçant la forêt, l’arquebuse à la main,

Au progrès à venir ouvrirent le chemin

Et ces hommes furent nos pères».

Louis Fréchette

 Par Réal Scalabrini, généalogiste amateur.

Une réponse à Généalogie 101

  1. Julien dit :

    Je vous remercie pour tout ses conseils sur la recherche généalogique.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s